Séminaire Esprit d’entreprendre : Outils de gestion de projet

Outils de management de projetEsprit d’entreprendre organise de nombreux séminaires afin de sensibiliser les étudiants à l’entrepreneuriat. Nous avons eu l’occasion de nous rendre au deuxième séminaire de sensibilisation qui a eu lieu le vendredi 13 novembre 2015.

Cet évènement a été organisé par Marie Perez, responsable du Master 2 – Management des PME et Entreprenariat à l’Université Paris Ouest La Défense. Il a été animé par Céline Sannié, responsable de programmes Enactus France.

Enactus accompagne les étudiants pour mettre en place des projets d’entrepreneuriat social, c’est-à-dire qu’ils répondent à des enjeux sociétaux tels que l’éducation, l’insertion ou encore l’environnement. Chaque année, Enactus accompagne plus de 1 300 étudiants, ce qui représente entre 100 à 110 projets.

Nous vivons dans un monde qui évolue vite et où les nouvelles technologies changent notre façon de vivre, nous devons donc nous adapter. Lorsque nous envisageons le futur, nous pouvons d’une part, ressentir un certain stress du fait par exemple du manque de ressources, mais nous pouvons également, d’autre part, être optimiste car nous avons la possibilité d’inventer le monde de demain.

Afin de pouvoir mener à bien un projet, il est important dans un premier temps de connaître les étapes clés d’un projet ce qui fait écho à la notion du cycle de vie d’un projet. Ensuite, dans un deuxième temps, il convient de se familiariser avec des outils de gestion de projet pour faciliter la réalisation de ce dernier.

1 – Le cycle de vie d’un projet

Tout d’abord, il y a une phase d’étude d’opportunité et d’idéation durant laquelle de nombreuses idées sont développées. Il faudra affiner ce choix en sélectionnant une idée principale. Il faut s’entourer d’une équipe et se poser les bonnes questions telles que : quel est l’apport de mon idée? à qui s’adresse-t-elle?

Ensuite, il y a la formalisation du projet, cela signifie qu’il faut faire une étude de marché, un benchmark afin d’affiner la proposition de valeur.

Puis, vient la phase d’expérimentation qui permet de tester le projet sur les clients. Cette phase est essentielle car elle permet d’expérimenter son projet sur le terrain.

Selon les retours de l’expérimentation, le projet peut être améliorée ou modifiée afin qu’ils répondent davantage à la réalité du marché. On parle de consolidation du projet. Il est possible que le projet connaisse sa fin, si les résultats de l’expérimentation ne sont pas concluants.

Enfin, une fois le projet consolidé grâce à l’expérimentation, il est maintenant possible de passer à la phase de développement d’activité : c’est la confrontation finale entre le projet et la réalité du marché.

2 – Les outils de gestion de projet

Dans un premier temps, nous avons formé des groupes et avons choisi collectivement le projet-test qui sera mis en application. Nous étions donc dans la phase de formalisation. Nous avons donc utiliser le premier outil de gestion de projet : le lean canvas. Cet outil qui permet de se poser les bonnes questions afin d’aller sur le terrain (phase d’expérimentation). En effet, le lean canvas met en évidence 9 éléments :

  • le(s) problème(s) que l’on identifie
  • les segments de clientèles (le client et/ou le bénéficiaire)
  • la proposition de valeur : slogan, ce que l’on propose à travers le projet
  • la (ou les) solution(s) qui répondent au(x) problème(s)
  • les canaux (de distribution et de communication)
  • les sources de revenus (abonnement, droit à l’usage, vente de biens, locations/prêts, droit de licence, publicité, frais de courtage, mécenat/subvention)
  • les coûts (fixes : indépendants de l’activité ; et variables : proportionnels à l’activité),
  • les indicateurs de performance : afin de savoir si le projet fonctionne ou non. Ex : nombre de vues, le taux de satisfaction des consommateurs
  • l’avantage compétitif : ce que l’on propose par rapport à nos concurrents. Ce qui fait que l’on ne sera pas copié ou reproduit.
Lean Canvas français

Lean canvas en français – cliquez pour agrandir

La version informatique du lean canvas (en anglais) permet de compléter ces éléments directement sur le document. Une fois le lean canvas rempli, il est temps de prototyper le produit/service et de le tester sur le terrain. Par exemple, cela peut prendre la forme d’un produit simplifié (qui n’auraient pas toutes les caractéristiques). Cela permet de se fixer sur le devenir du projet : est-ce que l’on continue? est-ce que l’on améliore? ou est-ce que l’on arrête?

Dans un deuxième temps, un nouvel outil nous a été présenté, il s’agissait d’un Plan d’action, cela permet de se répartir les tâches en groupe. On peut citer KanbanFlow ou Trello. Ces outils permettent de lister les tâches et les deadlines qui y sont associés. Ainsi, chaque membre du groupe peut s’inscrire sur ces tâches. Il est même possible de configurer des alertes afin d’être tenu au courant si une tâche n’a pas été réalisé dans le temps imparti.

Davantage de séminaires de sensibilisation seront organisés par Esprit d’entreprendre. Par exemple, le vendredi 18 décembre 2015, la thématique du financement de projet sera abordée par l’association Haut-de-Seine Initiative (HSDI). Découvrez les nombreuses thématiques et inscrivez-vous dès maintenant pour y assister.

Rédigé et mis en page par Hélène Souvandy