Le Mobile et la Privacy au cœur de la stratégie digitale

Stratégie digitale à travers le mobileCe jeudi 3 décembre, les étudiants du Master MOI ont rendez-vous pour une intervention à la fois inédite et interactive.

Pascal Poty est un expert du Mobile et des questions de Privacy. Il n’a pas pu se déplacer pour faire cours aux étudiants mais a décidé d’innover pour le format du cours. Il a testé quelque chose d’unique, de nouveau qui a suscité l’enthousiasme des étudiants du master. Les deux jours de séminaire ont eu lieu à distance grâce à Skype et au partage d’écran. Pascal Poty a pu réaliser sa conférence en Belgique pendant que les étudiants étaient installés à La Défense dans leur salle de cours.

Le séminaire a été divisé en deux temps : une conférence et un challenge. D’une part, Pascal Poty est intervenu sur deux de ses sujets de prédiction, le Mobile et la Privacy durant la première journée. D’autre part, les élèves ont participé à son challenge et ont eu moins de 24 heures pour s’y préparer.

Pour la première partie de ce séminaire, les étudiants ont pu apprendre et approfondir leurs connaissances sur le mobile. D’ici 2018, il y aura une massification de l’usage mobile, ainsi l’agence bancaire sera avant tout sur le Smartphone. Par exemple, en Corée, il existe deux nouvelles banques : une qui fonctionne sur messagerie instantanée et l’autre qui est 100% mobile. Aujourd’hui, Facebook se construit d’abord sur application alors qu’à la base, Facebook était dédié à l’ordinateur. L’économie s’organise autour du mobile et non plus autour de l’ordinateur qui a longtemps été le premier appareil. Pascal Poty explique que rien n’est figé et qu’aucune entreprise n’est à l’abri. En 2010, Blackberry et Nokia possédaient 59% du marché des mobiles dans le monde. Ces deux acteurs ont quasiment entièrement disparu au profit d’Apple et de Samsung. Le mobile permet de capter les données en temps réel. Il est actuellement le seul média en croissance et il est capital de connaître ses clients mobiles. Le mobile pose un problème de taille : les clients sont très infidèles. En effet, 90% des applications téléchargées par les mobinautes sont désinstallées dans les trois mois.

De nombreuses transformations digitales sont à l’œuvre dans les entreprises. Seules survivrons celles qui auront réussi à utiliser le mobile. Le mobile est un levier de changement de processus à l’intérieur de l’entreprise. Il existe trois phases dans les entreprises technologiques. Il y a les entreprises qui font de la technologie, comme les GAFA, celles qui se servent de la technologie, comme Uber ou AirBnB et enfin celles qui créent avec la technologie. Le mobile permet de réduire les frictions pour le consommateur. Ainsi, Wal-mart a développé une application où le client se fait rembourser immédiatement via l’application s’il trouve les produits moins chers ailleurs.

Enfin, l’essentiel des ventes se déroulent encore en magasin. Ce dernier se digitalise rapidement car les consommateurs s‘informent grâce au web et vont poser davantage de questions aux vendeurs dans le magasin physique, on parle de ZMOT. Les vendeurs doivent être équipés pour ne pas être pris au dépourvu. Ils peuvent ainsi répondre aux questions, vérifier les informations données par le client mais aussi faire des recommandations personnalisées. Le phygital a trois enjeux, reconnaître le client, l’accompagner et l’influencer. Il existe de nombreux moyens pour combiner le mobile et le magasin physique. Par exemple, les beacons permettent de faire le lien entre le client et le magasin. Ils peuvent proposer différents leviers comme l’alerte stock, la promotion ou encore la list-shopping.

Pour la seconde partie du séminaire, les étudiants se sont retrouvés face à un challenge et ils ont dû faire preuve de curiosité, d’analyse et de créativité. Quatre groupes se sont formés et chacun avait une mission précise.

Le premier groupe devait travailler sur la digitalisation des points de vente. Ils ont choisi de travailler sur le groupe Auchan. La digitalisation du point de vente passe par des promotions ciblées et une personnalisation de la relation client via des étiquettes électroniques et des beacons, ces petits capteurs électroniques. Le deuxième groupe devait développer une application mobile. Ils ont développé une application pour Lotus, le papier toilette. En effet, l’utilisation du mobile aux toilettes est une activité récurrente. Le groupe a décidé de s’en servir pour développer une application qui serait sous forme de jeux, d’informations, directement relié au rouleau de papier toilettes Lotus où chaque feuille aura un code a rentrer dans l’application. Le groupe décroche le prix de l’originalité. Le troisième groupe devait s’occuper du mobile hors applications. Il prend la marque GAP et propose des formats innovants comme le paiement via Messagerie Instantanée. Il existe déjà en Corée et permet de faire un virement à un proche ou encore de payer son électricité, et même son hospitalisation. Enfin, le dernier groupe a choisi de travailler sur le m-commerce, le commerce du mobile de Naturalia. Le groupe a proposé de créer un lien fort avec le consommateur pour créer une véritable expérience d’achat via son mobile.

Après deux jours de séminaire remplis de bonne humeur, les étudiants ont intégré l’impératif de travailler sur le mobile. Ils ont ainsi découvert des usages inattendus comme le paiement par messagerie instantanée mais aussi que le mobile est un véritable levier marketing. Il faut amener de la valeur au consommateur et non pas lui imposer des outils.

Rédaction par Mylène Labat / Mis en page par Hélène Souvandy