Le Magasin du futur, c’est maintenant

 Le caddie du futur

           Nous avons eu le plaisir de rencontrer Monsieur Pascal Poty, responsable du Pôle Veille Technologique et Juridique chez digitalwallonia.be. Durant ce séminaire de deux jours, Monsieur Poty nous a dispensé ses connaissances afin de réfléchir aux différentes innovations à mettre en place en magasin. Pour ce faire, nous avons choisi de multiples enseignes comme Whole Foods, Darty, Mauboussin… Nous allons maintenant nous pencher sur les différentes évolutions, imaginées par les étudiants du Master 2 MOI.

Pour les magasins physiques, le maître mot est « expérience client ». En effet, le store doit pouvoir offrir à ses clients des services qualitatifs afin de faciliter leurs achats mais aussi les fidéliser. Il faut savoir que 7 clients sur 10 utilisent leur Smartphone en magasin. L’application mobile est donc une solution très pertinente offrant de multiples perspectives.

Des avantages pour le magasin

  • Suivi du parcours client et de ses achats grâce aux Beacons (boîtier Bluetooth permettant d’interagir avec les Smartphones des clients)
  • Offres promotionnelles adaptées, stratégie de communication et de l’offre pertinente.

Des avantages pour le client 

  • Carte de fidélité intégrée (avec activation automatique en caisse)
  • Porte-monnaie virtuel (communication entre le compte bancaire et l’application)
  • Liste de courses intégrée (et modifiable par plusieurs personnes du foyer)
  • Informations sur l’affluence du magasin et promos associées à ses habitudes d’achat
  • Invitation à des ateliers, évènements, groupes de consommateurs afin d’échanger sur la marque et les produits (sous forme de forum)…

L’application mobile est une formidable plate-forme qui permet d’offrir une véritable valeur-ajoutée aux clients, mais aussi une forte connaissance du client pour le magasin : relation Win-Win.

Le rayon du magasin est un lieu très intéressant à étudier car une multitude d’actions peuvent être mises en place (nous prendrons l’exemple d’un magasin alimentaire) :

  • Ecrans à réalité augmentée : historique du produit, visualisation du produit dans la nature, recettes de cuisine…
  • Lunettes à réalité augmentée avec diffusion d’odeurs : rendre le produit vivant afin de transporter le client dans l’univers du produit.
  • QR Code : ajout du produit au panier virtuel (via l’application) : possibilité de le récupérer en sortie de caisse ou livré à domicile.
  • Le vendeur devient conseiller (amélioration du savoir) : vendeurs munis de tablettes, conseil diététique, connaissance de l’historique d’achat…
  • Sol à récupération d’énergie : le magasin est un lieu de passage, il est pertinent d’allier économie (alimentation des frigos, lumières…) et écologie.
  • Chariot connecté : le chariot devient un compagnon durant le parcours client

Chariot connecteLa dernière étape à prendre en compte afin de rendre l’expérience client parfaite est le passage en caisse (de manière générale très frustrante pour les clients).

Il nous semble pertinent de proposer des caisses automatiques capables de scanner le chariot entièrement quand celui-ci passe entre les portiques de sécurité :

  • Fluidifie le passage en caisse
  • Plus besoin de décharger son chariot
  • Paiement automatique (via l’application)

Enfin, l’imprimante 3D est elle aussi un élément à prendre en compte. Si nous prenons l’exemple des magasins Darty, il serait pertinent de proposer aux clients la fabrication de pièces de rechange à la demande (à l’image des usines SEB).

La technologie étant disponible depuis de nombreuses années, il ne reste plus qu’à convaincre les industriels, qui ont encore trop tendance à utiliser l’obsolescence programmée au détriment de la satisfaction client.

Toutes ces solutions permettront aux magasins physiques d’offrir une véritable plus-value à leur offre physique en améliorant l’expérience client.

Aujourd’hui le but n’est pas de proposer le même mécanisme d’achat entre les différents canaux de distribution mais de se différencier afin de faire venir le client sur ces différentes plateformes : elles doivent devenir complémentaires.

Rédigé par Rémi Gonzales / Mis en page par Hélène Souvandy